Retour
menu
Mute sound
Tecnibo
Un lanterneau en guise de toit intelligent
Découvrez l'histoire
Tecnibo est une entreprise de menuiserie qui aménage des espaces privés et professionnels sur mesure. Les collaborateurs y manipulent le bois tous les jours. Le bois est l’oxygène de l’entreprise. La firme de Forest souhaite néanmoins limiter son impact sur l’environnement. Elle accorde donc énormément d’attention au traitement des déchets et à la gestion durable des forêts. Lorsque Tecnibo a décidé, en 2013, de rénover son hall et ses bureaux en profondeur, une rénovation passive s’est avérée idéale. « Nous avons analysé en détail tous les aspects environnementaux du projet dès le premier entretien avec Tecnibo et le bureau d’architectes Suburbia sprl », explique Guy Mignon, consultant en construction expérimenté chez Mathieu Gijbels. « Il s’agissait de notre première rénovation passive ! »
Nouveau look
« L’immeuble de bureaux accolé à l’entrepôt était vétuste et absolument pas prêt à devenir passif. Nous avons donc rénové l’ensemble de la façade extérieure. Nous l’avons isolée et dotée d’une finition fraîche et moderne. Les portes et les fenêtres ont également été remplacées », poursuit Guy. « Toutes ces interventions avaient pour but de rendre le bâtiment étanche à l’air. Il s’agit en effet d’une des exigences imposées aux bâtiments passifs. » Le principal obstacle est venu de la rénovation de la toiture. Dans les bâtiments industriels, la structure en acier est tout juste suffisamment solide pour soutenir le toit. « Nous avons donc dû choisir les bons matériaux isolants. Le plan original prévoyait un shed, une toiture en dents de scie dont les pans verticaux sont en verre et sont orientés au nord. » L’idée a été abandonnée. Guy semble d’ailleurs soulagé : « Un shed est très difficile à mettre en œuvre et à entretenir. Qui plus est, il est extrêmement lourd. Nous aurions dû renforcer l’ensemble de la structure du bâtiment, ce qui aurait considérablement alourdi la facture. »
Sources de lumière
Guy a dès lors proposé, lors de l’élaboration des plans, de remplacer le shed par un LightCatcher : une coupole intelligente dotée d’un miroir en son centre, qui tourne avec la lumière du soleil, gage d’un apport maximal de lumière naturelle. « Un LightCatcher présente deux autres avantages », ajoute Guy avec enthousiasme – c’est lui qui a proposé cette alternative. « Sous la coupole se trouve une sorte de film qui réfléchit la lumière du jour dans toute la pièce. Une valeur ajoutée qui se remarque surtout dans les grands espaces. » Le troisième avantage est plutôt de nature fonctionnelle. Le film situé entre la coupole et l’espace fait également office d’isolant. « L’air chaud de la pièce ne s’échappe donc pas par la vitre. Et inversement : les jours de beau temps, la chaleur du soleil est bloquée à l’extérieur. L’idéal pour un bâtiment passif. »
Collaboration
En fin de compte, Mathieu Gijbels a convaincu le maître d’ouvrage d’intégrer le LightCatcher dans ses plans. Guy est fier de la manière dont son équipe et lui ont réalisé ce projet. « Le défi résidait dans la représentation concrète de cette rénovation passive. C’est précisément ce qui rendait le projet intéressant. Nous avons commencé par écouter le client. Nous avons pris note de ses questions et nous avons cherché des solutions ensemble. C’est la clé de la réussite. »