Total Cost of Ownership de votre bâtiment d’entreprise

Lorsque vous construisez ou faites rénover un bâtiment, il est utile de ne pas considérer que les coûts d’investissement initiaux. Les coûts d’entretien et d’exploitation, par exemple, ont un rapport direct avec la manière dont vous construisez. Pris en compte sur le long terme, ils peuvent avoir un impact considérable sur votre facture totale. C’est pourquoi il est intéressant de calculer le « Total Cost of Ownership » (TCO - coût total de propriété) de votre projet de construction.

Très souvent, on tente de minimaliser les coûts d’investissement mais on tient peu compte des coûts du bâtiment sur un terme de 20 ans. Un toit en verre autonettoyant, un compartimentage anti-feu débouchant sur une prime d’assurance incendie moindre, des murs super isolants, etc., voilà autant d’exemples d’investissements qui rendront certes votre projet de construction plus coûteux, mais dont le retour sur investissement ne sera pas négligeable. 

Économies d’énergie

Dans le domaine de l’énergie, l’isolation joue un rôle important. Une meilleure isolation permet d’abaisser les coûts de chauffage. Une couche d’isolation plus épaisse est déjà rentabilisée après quelques années. 

Un mode de chauffage peu énergivore via le sol ou l’air aura également un impact bénéfique sur votre facture énergétique. Même dans les halles industrielles où une température relativement élevée est parfois nécessaire, un chauffage dans le sol pourra être rentabilisé dans un délai de 6 à 10 ans. Le coût d’investissement est certes élevé, mais en combinaison avec une pompe à chaleur et des panneaux solaires, les coûts énergétiques sont quasiment équivalents à zéro et la hausse continue du prix de l’énergie ne constitue plus un problème pour vous. L’implantation du bâtiment a également un impact sur les coûts énergétiques.

Frais d’entretien

Les coûts d’entretien sont difficiles à calculer avec précision. Cependant, quelques conseils simples en la matière peuvent avoir un impact considérable. Quelques exemples :

  • Un sol en béton traité craint moins, voire pas, les taches d’huile, ce qui permet d’alléger les tâches ménagères.
  • En séparant les couloirs à forte affluence des entrepôts par une paroi, vous limitez la poussière se déposant sur les étagères et les marchandises.
  • De même, les peintures pour façade moins chères sont plus sujettes à la corrosion et aux taches provoquées par les substances agressives contenues dans les eaux de pluie.
  • Veillez par ailleurs à ce que suffisamment de lumière naturelle puisse pénétrer dans le bâtiment afin de réduire la consommation d’électricité générée par l’éclairage. Ayez éventuellement recours aux ingénieuses coupoles.
  • Utilisez un éclairage LED peu gourmand en énergie : vous limiterez ainsi votre facture énergétique mais aussi les dégagements de chaleur et par conséquent, l’utilisation du système d’air conditionné. Les LED ont une durée de vie plus longue et seront privilégiées pour les lampes qui sont presque toujours allumées.

Valeur marchande

En poussant le concept de TCO à l’extrême, vous pouvez même tenir compte de la valeur résiduelle de votre bâtiment. En cas de vente, vous pourrez exiger un prix supérieur si votre bâtiment est propre et peu énergivore. En vous focalisant sur le TCO durant la phase de construction d’un bâtiment, vous dépenserez peut-être, dans un premier temps, 10 % de plus mais après 20 ans, vous aurez économisé bien plus. En tant que maître d’ouvrage, il est important d’aborder ces différents points avec l’architecte et l’entrepreneur.

Gert Janssen
Directeur Ingénierie & Développement
0032 89 819 100